Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 15:32
Family Tree (Pilote)

The Tree of Laugh

Tom Chadwick, un trentenaire, décide d'explorer son histoire familiale à la suite de son licenciement et de sa rupture avec sa petite amie. A l'aide d'une étrange boîte, héritée d'une grande tante qu'il n'a jamais connue, Tom découvre des histoires et des personnages insolites issus de son passé.

Même s’il lui a donné ses lettres de noblesse avec son chef-d’œuvre The Office, il est bon de rappeler que Ricky Gervais n’est pas l’inventeur du genre « moqumentaire » (faux documentaire comique). Ce titre pourrait revenir sans peine à Christopher Guest, acteur et scénariste de l’hilarant film This Is Spinal Tap au début des années 80. Auteur culte dans les pays anglo-saxons mais relativement peu connu chez nous, Guest n’a eu de cesse de développer son art dans des films basés sur l’improvisation et reprenant souvent la même troupe d’acteurs. Il a joué également dans de nombreux longs-métrages dont le dernier est The Invention of Lying de… Ricky Gervais. Aujourd’hui le voici créateur, auteur et réalisateur de la série Family Tree, produite par HBO, et interprété notamment par Chris O’Dowd (The IT Crowd, Girls).

Family Tree (Pilote)

Située à Londres, la série suit les pas d’un loser attachant qui va compenser sa mauvaise passe actuelle en menant des recherches généalogiques sur ses origines. Ou comment un personnage qui n’arrive plus à se projeter dans l’avenir va réussir à aller de l’avant en faisant un retour en arrière! L’idée est séduisante. Le traitement l’est aussi, avec toutefois quelques bémols.

Avouons-le, la forme du « moqumentaire », même si elle est symbolique pour l’auteur, n’apporte pas grand-chose à la conduite du récit et sa pertinence peut être remise en cause. Chaque « interview » des protagonistes face caméra, qu’elle soit drôle ou non, semble dispensable et fait l’effet d’un cheveu sur la soupe. En revanche, le ton comico-surréaliste revendiqué et assumé fait des merveilles : la sœur schizo ventriloque qui balance des vacheries par le biais de sa marionnette, l’effrayant généalogiste et le rendez-vous galant avec une femme soutenant mordicus que les dinosaures sont toujours parmi nous, en sont de bons exemples.

Family Tree (Pilote)

Ce décalage fonctionne aussi grâce à l’improvisation, autre marotte de Guest, mais celle-là beaucoup plus convaincante. Certaines scènes créent ainsi un malaise comique, une légère jaunisse du rire aussi gênante que savoureuse. C’est dû en partie à l’impro, et cela confère un aspect joyeusement bancal à l’ensemble. Un humour claudiquant, comme disait le poète, rehaussé par l’interprétation notable de ce grand dadais de Chris O’Dowd.

Espérons maintenant que Family Tree prenne racine et évite les bûcherons de la programmation…

La Note: 3.5/5

Partager cet article

Repost 0
Sébastien Mauge
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : A suivre...
  • A suivre...
  • : Critique séries TV
  • Contact

Recherche

Liens