Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 14:42
Mom (Pilote)

How I hate my mother

La Note: 2/5

Christy, une mère de famille célibataire, tout juste sortie de cure de désintoxication, doit remettre de l'ordre dans sa vie. Mais sa mère, Bonnie, une alcoolique notoire avec qui elle n'a plus eu de contact depuis plusieurs mois, refait surface et lui complique infiniment la tâche. Lorsque ses enfants et son boss s'y mettent à leur tour, rien ne va plus pour Christy... à nouveau !

Après l’épouvantable Dads il y a quelques jours et avant The Millers, voici donc Mom, énième variation sur le thème de l’irruption non souhaitée des parents dans la vie de leurs enfants devenus adultes. On a déjà eu l’occasion de le dire mais puisque cela devient symptomatique et que les scénaristes se répètent, il n’y a pas de raison qu’on ne le fasse pas non plus : cette propension à vouloir recréer le cocon familial et à en tirer le maximum de ressorts comiques a pour but à peine voilé de vouloir rassurer le téléspectateur miné par la crise en lui présentant une sorte de solidarité de façade comme solution à tous les maux extérieurs. Peu importe leur degré de morale, il faut ainsi s’appuyer sur nos aînés, les voir comme des repères pouvant nous guider à travers la jungle d’un monde moderne qui pourtant les dépasse. On a l’impression qu’être adulte ne suffit plus pour mener sa vie, il faut que papa et/ou maman viennent à la maison donner un coup de main au lieu de se la couler douce à Miami. Résultat : le groupe de potes, de Friends à How I Met Your Mother, s’efface au profit du noyau familial même si celui-ci est au cœur d’un fruit pourri. Idée réac’ ou salutaire ? Chacun jugera mais ce n’est pas à nous de le dire ici.

Mom (Pilote)

Ce que l’on peut dire en revanche, c’est que la multiplication de ce schéma dans les nouveautés de la rentrée risque de nous lasser très vite. Pour Mom, la présence de Chuck Lorre aux manettes nous rassurait un peu, malgré une grande interrogation. Après deux séries ultra masculines (Mon Oncle Charlie et The Big Bang Theory) et une troisième sur le couple (Mike et Molly), le gourou comique de la chaîne CBS en propose une clairement féminine. Sa patte et son style sont-ils solubles dans les mystères et tracas de la Femme ou allons-nous devoir supporter une surdose d’hystérie grossière? Verdict : ni l’un ni l’autre. On peut même dire que c’est la routine mais en moins bien que d’habitude. Les dialogues sont toujours aussi affûtés mais souffrent d’un petit manque de cruauté et tombent à plat une fois sur trois. La casting est bon (il y a même Badger de Breaking Bad !), Anna Faris s’agite comme il faut, mais l’ensemble pâtit d’un trop grand nombre de personnages dont certains ne méritent pas vraiment de revenir en deuxième semaine. On le sait, une comédie a besoin de temps pour s’installer et cette histoire de transmission maternelle sur trois générations a du potentiel. Mais l’accouchement ronronnant du pilote de Mom nous donne plutôt envie de couper le cordon.

Partager cet article

Repost 0
Sébastien Mauge
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : A suivre...
  • A suivre...
  • : Critique séries TV
  • Contact

Recherche

Liens