Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2013 5 07 /06 /juin /2013 21:52
The Fosters (Pilote)

Famille pour tous

Un couple de lesbiennes -l'une est policière, l'autre enseignante dans une école privée- sont les heureuses mamans de trois enfants : un fils biologique et des jumeaux adoptés, une fille et un garçon. Leur équilibre familial est bousculé lorsqu'elles accueillent une adolescente rebelle au sein de leur foyer...

Décidément notre pauvre Christine Boutin n’a pas de chance. Elle qui peste en ce moment contre ce qu’elle considère être une surexposition fictionnelle des couples gays au cinéma et à la télé, va être servie dans les mois qui viennent. Outre la Palme d’Or de Kechiche et le mariage annoncé de deux homos dans Plus Belle la Vie, la sordide soldate du Seigneur pourrait s’irriter de l’éventuelle diffusion française de The Fosters. Rien n’est fait mais, malgré (ou grâce à) sa piètre qualité, la série coproduite par J-Lo s’immiscerait sans mal dans la case « divertissement ado » des samedis après-midi de TF1. Les teenagers sont en effet très clairement visés par cette version moderne de Sept à la Maison.

The Fosters (Pilote)

Entendons-nous bien, il ne s’agit pas de remettre en cause les louables intentions modernistes des auteurs. A priori, cette histoire de mamans lesbiennes rentrées tant bien que mal dans la « norme » et cherchant à aider une enfant marginalisée par le système était potentiellement féconde en enjeux dramatiques forts. Malheureusement c’est le traitement qui est regrettable, eu égard à la cible adolescente évoquée plus haut : dialogues convenus, personnages sans nuance, trames narratives grossières, sentimentalisme balourd et surtout musique calibrée « rock FM », atroce et omniprésente. Même la question de l’homoparentalité, délicatement soulignée au début, s’autodétruit dès l’apparition de l’ex-mari d’une des deux mamans.

Rendre compte des mutations de la société dans un programme adolescent pour susciter ou accompagner des réflexions sociétales, c’est bien. Le faire avec un minimum de style et d’originalité pour stimuler dans le même temps des réflexions esthétiques, c’est mieux. Mais ce n’est pas le cas dans cette maison d’accueil. Fugue recommandée.

La Note: 0.5/5

Partager cet article

Repost 0
Sébastien Mauge
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : A suivre...
  • A suivre...
  • : Critique séries TV
  • Contact

Recherche

Liens