Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 17:16
Vicious (Pilote)

Homo et rictus

Les aventures d'un couple gay vivant à Londres dans le quartier de Covent Garden.

Dans un monde parfait, une comédie gay friendly appelée Vicious devrait avoir pour générique la chanson homonyme de Lou Reed. Dans notre monde, il faut se farcir Never can say goodbye de Jimmy Somerville. Pourtant, croyez-le ou non, ce n’est pas la faute de goût la plus répréhensible de cette série anglaise décevante. Non, ce qui est impardonnable dans cette Cage aux Folles du pauvre c’est qu’elle se repose uniquement sur le cabotinage outrancier des deux monstres sacrés que sont Sir Ian McKellen et Sir Derek Jacobi.

Vous me direz, deux immenses acteurs anglais pour remplacer Poiret et Serrault, c’est toujours mieux que Christian Clavier et Didier Bourdon. Certes, mais ça n’excuse pas l’écriture affligeante gorgée de poncifs vaseux, associée à une mise en scène paresseuse digne des représentations de Boulevard filmées du temps d’Au théâtre ce soir. Esprit de Jean Lefebvre, es-tu là ?

Vicious (Pilote)

Filmés devant un public sans doute shooté préalablement aux gaz hilarants, McKellen et Jacobi pataugent tant bien que mal dans leurs dialogues marécageux et conjurent leur malheur en se défiant mutuellement dans un concours de celui qui proposera l’interprétation la plus lourde. Quant à Iwan Rheon, le Simon de Misfits, il a dû faire la même erreur que le personnage transparent qu’il incarne : il s’est trompé de porte.

Certains homos pourront légitimement se sentir offensés par cette pantalonnade. D’autres préfèreront en rire et passer leur chemin. Quoi qu’il en soit, Vicious et ses clichés pas drôles sont à la communauté gay ce que Boutin et Barjot sont au mariage pour tous : des boursoufflures inappropriées.

La Note : 0.5/5

Partager cet article

Repost 0
Sébastien Mauge
commenter cet article

commentaires

Noémie 19/11/2015 14:23

Ne trouvez vous pas que c'est un point de vu asser... cassant vis a vis de cette série ? A la première ligne on voit clairement se que cette série représente pour vous... un sois disant échec monumental. Je suis dans le regret de vous dire que beaucoup de personne de mon entourage (homo ou hétéro) et moi meme l'aimons beaucoup, l'humour anglais décalé et les pics lancé entre Stuart et Freddie sont a la foi méchante mais rafraichissante

Présentation

  • : A suivre...
  • A suivre...
  • : Critique séries TV
  • Contact

Recherche

Liens