Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 12:30
Save Me (Pilote)

Prophète à la maison

Depuis un accident qui a failli lui coûter la vie, une femme est persuadée d'entretenir un lien spécial avec Dieu. Son couple qui battait de l'aile va alors connaître un sacré bouleversement...

Une femme sur le point de craquer se reconstruit après une illumination et tente de transmettre son nouveau « savoir » pour faire le bien autour d’elle. A la lecture du synopsis de cette nouvelle série, impossible de ne pas penser à la merveilleuse et déjà regrettée Enlightened, co-créée et interprétée par la formidable Laura Dern. La comparaison s’arrête là. Non pas que Save Me soit médiocre mais nous sommes sur une grande chaîne (NBC), il ne faut donc pas s’attendre à une comédie aigre-douce aussi profonde que celle d’HBO mais plutôt à une gentille bluette fantastique aux faux accents burtoniens (Tim, pas Richard), la mélancolie en moins. Cela dit, si le créateur est un scénariste relativement peu connu (auteur d’un film avec Angelina Jolie mettant en scène un clochard medium…tiens tiens), les deux autres showrunners ont déjà fait leurs preuves avec The Big C, United States of Tara ou encore Hung dans laquelle jouait déjà Anne Heche.

Save Me (Pilote)

Heche, interprète principale et productrice, dont on comprend dès le début qu’elle portera la série sur ses frêles épaules, quitte à en rajouter dans le côté hystérique de son personnage. Résultat : elle en fait trop et certains gags tombent à plat. On s’interroge alors sur son réel potentiel comique avant de se raviser quelque peu lorsque ses premières « révélations » se manifestent avec leurs lots de conséquences parfois joyeusement loufoques. De fait, si le cabotinage d’Anne Heche se modère au fur et à mesure du développement et de l’exploitation scénaristique de cette communication divine, alors la série pourrait très bien devenir un divertissement sympathique tout à fait recommandable.

Save Me (Pilote)

Il faut l’espérer, d’autant que le ton de l’ensemble ne semble pas vouloir verser complètement dans le sentimentalisme familial gluant et se permet même d’être gentiment cru par moment. A noter pour finir, et c’est rare pour une comédie de ce type, la mise en scène soignée de ce pilote. Elle est signée Scott Winant, un habitué de True Blood et Breaking Bad, qui se permet une double référence à Psychose dès l’introduction (le travelling aérien qui pénètre dans la chambre et celui sur l’œil d’Anne Heche lors de sa « mort »). Pourquoi Psychose ? Parce que Heche avait repris le rôle de Janet Leigh dans le remake de Gus Van Sant! Avec des clins d’œil de ce calibre, on donnerait presque à Save Me le Bon Dieu sans confession…

La Note: 2.5/5

Partager cet article

Repost 0
Sébastien Mauge
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : A suivre...
  • A suivre...
  • : Critique séries TV
  • Contact

Recherche

Liens